- 6000m Abyssopélagial

21 juillet 2016

Vénus

Elle m'attendait avec tous les essais avortés au milieu d'un fatras de matériel et de pots de peinture,  au sous- sol où j'ai installé voilà quelque temps ce que j'ai l'impudeur de nommer mon atelier.
Impudeur parce que dans un atelier, on travaille, on crée ...ce que je ne sais plus faire.
En me voyant, elle murmura :
- Que m'as-tu fais? Pourquoi?
Je lui ai répondu sans la regarder car je ne pouvais soutenir son regard qui n'existait plus :
-  Je t'ai fait ce que j'ai jugé bon de te faire.  A rester immobile pendant des siècles dans la même posture tu a pris racines. Et les racines empêchent de marcher, d'avancer, très souvent elles font même perdre la tête à celui qui part à leur recherche.

20160326_192649

Posté par avshareli à 16:23 - Commentaires [6] - Permalien [#]


19 juillet 2016

Bonjour à tous

Je suis de retour après quelques mois d'absence. Quelques problèmes de santé m'ont tenue loin de mon blog et loin de vous. Vous m'avez manqués.
Je reviens avec un nouveau look pour mes abysses.

Après quelques peines, quelques questionnements restés sans réponses, quelque rage,  le tout assaisonné d'un grand sentiment d'impuissance après tous ces denriers évènements dramatiques, je me suis promis de ne plus me laisser prendre au jeu du Management de la Terreur.

Plus de compte sur les réseaux sociaux. Onomatopées, smileys et bribes de phrases au vocabulaire et à l'orthographe handicapés, je n'en veux plus.
Je garde mon adresse e-mail indispensable pour réserver mes vols , hôtels et spectacles,  mon numéro de téléphone et mon blog.

 Je ne peux plus me permettre de pleurer, mes yeux ne le supportent plus. Interdiction formelle de la part de mes ophtalmos de laisser mes yeux rougir.

Si quelque attentat se produisaient encore et que la nouvelle me parvienne, bien sûr je serai triste. Mais j'éviterai le matraquage médiatique des profiteurs de guerre  et les images prises par les charognards.

Terrorisme, attentats, morts, guerres, génocides, il y en a toujours eu et il y en aura encore et encore. Et comme je n'ai aucun pouvoir et aucune compétence pour faire en sorte que celà cesse un jour, je ne vois pas pourquoi je passerai le reste de ma vie à faire des cauchemars, à essayer d'analyser un  monde méchant et  absurde tout en déprimant chaque jour un peu plus.

Je serai désormais une sorte d'ermite avec des amis, une autruche, un cheval ou une mule avec des oeillères pour ne regarder que ce qui me donne du plaisir et du bonheur.

Je ne lisais plus, je ne peignais plus, je ne dessinais plus et je n'avais plus aucune inspiration pour aligner  deux mots.

Parlons voyage et jolis coins du monde, parlons de la  nature et de ses merveilles, parlons d' art et de littérature ...

Parlons de tout ce qui peut donner envie de vivre.

Je ne veux plus être Charlie, ni Paris, ni Casa , ni Istanbul,  entre autres. Je suis épuisée et ça ne sert à rien.

Je veux être moi, Télophase, citoyenne du monde, maman heureuse, femme amoureuse, ayant du plaisir à rencontrer et à échanger avec de  bonnes personnes, de belles âmes, avec tendresse amicale et beaucoup d'humour.

 

Posté par avshareli à 18:42 - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 mars 2016

Sous le soleil, Tempus fugit

Sous le soleil,  tempus fugit  plus rapidement  que sous la pluie...

Voilà, c'était ça où mettre  une liste à rallonges de tous les titres de séries télévisées merdiques qui ont pour but de faire fugiter le tempus des gens qui n'ont rien à foutre et qui cherchent à le tuer.
Mais pourquoi vouloir le tuer à tous prix ? Si le tempus pèse tant plutôt que le mettre en mode "accélé", il y a la possibilité de le quitter tout simplement sans faire chier le monde.

Posté par avshareli à 11:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 mars 2016

Exploration, après midi, pin-pon, jardin, en avance, en retard. Du 21 au 26 mars.

Pin-pon ! Pin- pon ! La sirène se faisait assourdissante à mesure que l'engin se rapprochait à grande  vitesse. Lorsqu'il arriva devant chez elle, il freina et elle reconnut son prince charmant  en l'homme qui  sauta de l'échelle arrière.
Lui qui était toujours en retard, le voilà pour une fois en avance. Il avait,  pour réussir cet exploit,  emprunté un camion de pompier, car il lui avait promis en cet après midi d'avril de venir faire une petite exploration dans son jardin privé.

Voilà, pas pu faire mieux avec six consignes en retard.

Ne laissez pas votre esprit vagabonder à tort et à travers,  je vous préviens tout de suite que la petite exploration concerne un coin du jardin laissé à l'abandon depuis un certain temps et elle avait peur de s'y aventurer toute seule. Ni plus, ni moins.

Posté par avshareli à 03:28 - Commentaires [7] - Permalien [#]

20 mars 2016

Personnel

C' est une histoire complètement démentielle. Le jour où Pimprenelle cueillit des asphodèles pour préparer  de l'hydromel, elle eut l'idée très personnelle de piler une coccinelle et de lui adjoindre de la citronnelle avec deux cueillères de béchamel avant de les mélanger à l'eau et au miel.  Le secret de sa recette fut un secret de polichinelle. Tout le monde eu vent de sa tentative irrationnelle ce qui lui valut de passer en correctionnelle.

Sauce-bechamelRenders-pimprenelleimages282333

Prison

 

 

Posté par avshareli à 23:56 - Commentaires [3] - Permalien [#]


Ami-ami, et compagnie, à cheval, des millions de galaxy ...

Suis désolée de vous avoir abandonnés sans prévenir, mais c'était pour des raisons de santé et non  par flemmardise comme pourraient le penser certains, ni par manque de sens des responsabilités comme pourraient le soutenir  les mauvaises langues.

J' ai conscience de la lourde responsabilté qui m'incombe depuis le jour où j'ai  accepté de jouer le jeu des consignes en le criant sur les toits.
Lorsque vous prenez le risque de plonger dans mes abysses c'est quand même un peu avec  l'espoir de m'y rencontrer.
Alors pour me faire pardonner d'avoir zappé quatre consignes,  je ne vais rien écrire pour me rattrapper, mais plutôt vous faire une surprise que vous trouverez j'espère assez sympa.

Dans une consigne ancienne que je ne suis pas arrivée à retrouver, je vous avais parlé de l'hôtel sis à Tanger "Villa de France" dans lequel Matisse avait séjourné et de la chambre numéro 35 qui avait été la sienne durant  son passage dans la ville du détroit.
L'hôtel en question était à l'abandon, la chambre de l'artiste dont j'avais posté une photo, complètement délabrée, mais depuis le tout fut rénové.
J 'ai enfin pu me rendre à cet hôtel et j'ai pu visiter cette chambre et en prendre des photos que je tiens à vous montrer.
J ' espère que vous  serez aussi émus en les découvrant que je le fus moi- même, surtout en tournant la clé dans la serrure ( privilège que m'a laissé le groom qui m'accompagnait) et en ouvrant la fenêtre depuis laquelle il a peint les merveilleuses toiles que vous connaissez certainement.
ps : La clé , le porte-clé, le téléphone, porte et poignée sont authentiques et n'ont pas été changés depuis le passage de l'artiste.

 

20160317_185946[1]

 

20160317_185122[1]

20160317_185136[1]

20160317_185306[1]

20160317_185325[1]

 

 

 

20160317_185544[1]

Posté par avshareli à 02:18 - Commentaires [11] - Permalien [#]

15 mars 2016

Menu

Menu d'aujourd'hui à midi ( oui parce que par ici on se met encore à table entre midi et treize heure, l'horaire continu on s'en tape, tout le monde quitte son bureau pour manger chaud in the home).

Poulet rôti au safran pur et aux citrons confits avec petites pommes de terre le tout cuit au four.
Oui c'était hyper bon.
Non je ne mange pas comme ça tous les jours.
Oui comme tout le monde j'ai peur de grossir.
Si vous goutiez cette sauce onctueuse, vous vendriez votre âme à Lucifer ou à Télophase, pour en obtenir la recette...

 

20160315_133933[1]

Posté par avshareli à 19:35 - Commentaires [6] - Permalien [#]

14 mars 2016

Aujourd'hui ?

Aujourd'hui ?

Non, demain ! Et ce n'est pas la peine d'insister !

Ce soir je suis claquée et je n'ai aucune envie de me torturer les méninges pour répondre à la consigne du jour.
Je vais m'installer confortablement pour regarder la 4 ème saison de House of cards pour apprendre comment écraser les autres pour survivre.

chaussure-ecrase-cadre

Posté par avshareli à 23:59 - Commentaires [4] - Permalien [#]

13 mars 2016

Ne jamais dire ...

Ne jamais dire "pardon",  "merci, " excusez-moi".

Ne jamais dire "je regrette", "vous m'en voyez désolé", "bonjour", "au-revoir".

Ne jamais dire " après-vous", "je vous en prie" ... ne jamais dire toutes ces choses stupides qui écorchent la bouche et blessent l'amour propre...

C'est je suppose en lettres d'or que ces injonctions figurent en bonne place dans les salles de classe des établissements d'enseignement.

Car sinon comment expliquer la mauvaise éducation, l'arrogance et le nombrilisme des morveux  ces dernières décennies ?

875

Posté par avshareli à 14:09 - Commentaires [4] - Permalien [#]

12 mars 2016

Allons voir si la rose

 Lui :  Mignonne si on allait voir la rose ?
 Elle : Quelle rose ?
 Lui :   Celle qui ce matin avait  déclose. J'ai un truc à t' dire à c' sujet.
 Elle :  Quelles clauses ? Pas compris grand chose , mais allons-y. Ta façon de parler m'intrigue !

Une fois devant la rose :

Lui :  Regarde combien  elle te ressemble ...
Elle : Oh ! Comme c'est gentil ... C'est si mignon de me dire ça. T'as pas trop l'habitude ...
Lui : Tout comme toi elle est rose, épanouie, magnifique, elle sent bon ...
        Mais  grouille-toi  d' la  r'garder , d 'la  toucher et d' la cueillir
        Pasqu'elle va s'faner, sécher et elle ne servira plus à rien...
...
Elle : C'est quoi cette métaphore espèce d'enfoiré ?
         Va te faire foutre imbécile!

Et la belle s'en alla fâchée. Il avait raté son coup.
Et pourtant tout le monde lui avait conseillé  de se montrer un peu plus romantique avec les filles.

rose-rose-fond-noir-20110601

 

Posté par avshareli à 21:17 - Commentaires [4] - Permalien [#]