Je suis de retour après quelques mois d'absence. Quelques problèmes de santé m'ont tenue loin de mon blog et loin de vous. Vous m'avez manqués.
Je reviens avec un nouveau look pour mes abysses.

Après quelques peines, quelques questionnements restés sans réponses, quelque rage,  le tout assaisonné d'un grand sentiment d'impuissance après tous ces denriers évènements dramatiques, je me suis promis de ne plus me laisser prendre au jeu du Management de la Terreur.

Plus de compte sur les réseaux sociaux. Onomatopées, smileys et bribes de phrases au vocabulaire et à l'orthographe handicapés, je n'en veux plus.
Je garde mon adresse e-mail indispensable pour réserver mes vols , hôtels et spectacles,  mon numéro de téléphone et mon blog.

 Je ne peux plus me permettre de pleurer, mes yeux ne le supportent plus. Interdiction formelle de la part de mes ophtalmos de laisser mes yeux rougir.

Si quelque attentat se produisaient encore et que la nouvelle me parvienne, bien sûr je serai triste. Mais j'éviterai le matraquage médiatique des profiteurs de guerre  et les images prises par les charognards.

Terrorisme, attentats, morts, guerres, génocides, il y en a toujours eu et il y en aura encore et encore. Et comme je n'ai aucun pouvoir et aucune compétence pour faire en sorte que celà cesse un jour, je ne vois pas pourquoi je passerai le reste de ma vie à faire des cauchemars, à essayer d'analyser un  monde méchant et  absurde tout en déprimant chaque jour un peu plus.

Je serai désormais une sorte d'ermite avec des amis, une autruche, un cheval ou une mule avec des oeillères pour ne regarder que ce qui me donne du plaisir et du bonheur.

Je ne lisais plus, je ne peignais plus, je ne dessinais plus et je n'avais plus aucune inspiration pour aligner  deux mots.

Parlons voyage et jolis coins du monde, parlons de la  nature et de ses merveilles, parlons d' art et de littérature ...

Parlons de tout ce qui peut donner envie de vivre.

Je ne veux plus être Charlie, ni Paris, ni Casa , ni Istanbul,  entre autres. Je suis épuisée et ça ne sert à rien.

Je veux être moi, Télophase, citoyenne du monde, maman heureuse, femme amoureuse, ayant du plaisir à rencontrer et à échanger avec de  bonnes personnes, de belles âmes, avec tendresse amicale et beaucoup d'humour.